Des boucliers contre la neige et le verglas

Circulation hivernale dans les Hauts-de-Seine
© CD92/Olivier Ravoire

Publié le :

Du 7 novembre au 13 mars, l’EPI 78-92 garantit une circulation fluide sur les deux départements, face aux intempéries

En hiver, en cas de neige ou de verglas, les usagers de la route doivent pouvoir continuer à circuler, en toute sécurité. Pour les deux départements, c’est l’EPI 78-92 qui se charge de maintenir le réseau départemental praticable pendant la saison froide. Or, en Île-de-France, les effets du climat sont plus importants qu’ailleurs, le trafic étant très dense et très sensible. Dès l’automne, entre mi-novembre mi-mars, l’EPI 78-92 déploie donc un plan de vigilance particulier.

Quel plan pour cet hiver ?

Comme chaque année, 250 agents Alto-séquanais et Yvelinois se mobilisent pour garantir la meilleure circulation sur 1560km de voierie interdépartementale. En parallèle, les communes interviennent sur le réseau départemental de leurs agglomérations.

Un suivi météo est assuré en illimité via internet. Dès que le climat le nécessite, des véhicules de patrouilles équipés sont placés en astreinte 24h/24. Du matériel mis à disposition permet de prévoir les changements de temps et d’intervenir à tout instant : thermomètre pour surveiller la température de l’air et de la chaussée, hygromètre pour le taux d’humidité, téléphones portables, camions de salage avec lames de déneigement, citernes de chantier, stocks de sel et de saumure.

Pour préserver la chaussée du grand froid, on combine deux techniques : celle du raclage, qui permet de dégager la route, et le salage qui entraîne la fonte de la neige ou du verglas jusqu’à une température de -7 à -12 °C. Ainsi, dès que les températures avoisinent les 0°C, les saleuses saupoudrent les routes d’une légère couche de sel ou de saumure pendant la nuit, en prévision de la circulation du matin.

Pour que la circulation soit à nouveau considérée comme "normale", il faut que cessent l’alerte au verglas, les tombées neigeuses, et la formation de congères.

Une organisation méticuleuse

Les interventions ont lieu par ordre de priorité selon trois niveaux de routes, des voies principales aux moins importantes. De même, le plan définit quatre degrés de services selon l’heure de la journée, de 6h à 20h et 20h à 6h. Les équipes de jour couvrent les éventuelles urgences pendant les heures ouvrables, et au-delà jusqu’à la prise de relais par les équipes d’astreinte. Et enfin les conditions de circulation sont elles-mêmes classées en quatre catégories, de l’absence de verglas à la neige épaisse.

Des actions en zones rurales

L’EPI 78-92 poursuit des partenariats avec les professions agricoles, une démarche qui avait été initiée dès 2011 par le département des Yvelines. Grâce à des conventions passées, 15 agriculteurs volontaires assurent des renforts dans les zones rurales, bien salutaires en cas de situation de neige exceptionnelle.